Dimanche

 

wp_20160624_12_45_14_pro

 

 

 

 

Ton visage à mon

Chevet vaut

Tous les livres sur terre

Revêt le sceau

Du voyage immobile sautille

D’un coeur à

L’autre discret

Secret

Amour page à page corps

Sans corps mais le visage

Qui lit la page lie

L’intérieur fraie un chemin à ce

Qui tremble

Ton regard sans doute

Désherbe en moi Friche

Déchue sans fleurs

Défriche aplanit troue

Jusqu’aux lumières intérieures

Celles loin loin en nous

Qui font peur

Et joie

Et jouent

Avec notre décision

À géométrie variable

Ne peux plus croire en ce qu’il faut voir

Je vois ce en quoi je

Croîs

Mon chevet ton regard

Je t’en prie

Soit clémente

Face à l’ignorance encore de ma foi

Vibratile

Ou -toire

La moire de cette nouvelle étoffe

De chair

Fait bouillir la lumière Aveugle Saigne

Mais.

Dimanche n’est jamais loin

Des levers de voile

Lever du chevet dans ton

Regard rigoureux

Aimant

-Té Je noie la musique

Qui s’échappe des peurs

Dimanche n’est jamais loin

Des levers intérieurs.

Martine Cros, le 18/09/16, Dimanche

– Expéripoème I, et peinture : Le couple étrange, techniques mixtes sur carton –

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s