Dans les calmes départs

Dans les calmes départs, arrimés fermement aux crinières de noires angoisses
baltiques, sur le quai gris de notre cheval blanc antique, 
nous de toi moi de nous 
visitons les pays de source onirique, écartant vivement les roseaux squelettiques 
— ces dentelles de rives cousues à même la peau de nos chagrins
— ces entrées provisoires dans la brume et l’aube d’une révolution de terre
personnelle
31963_410123431976_6713975_n1
Martine Cros, 31/12/16, Dans les calmes départs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s