Et si rien

WP_20170310_15_28_13_Pro
-1-

 

 

 

 

 

 

Et si rien ne survient d’un
désir
dans la robe longue du soir qui te vêt,
comment te
dénuder.

 
Si rien dans les étoiles ne se
dénoue
des rubans de la nuit qui te parent,
comment te
désirer.

 
Si rien ne t’habille plus que ces
lambeaux
de soif immémoriale
en laquelle tu te
complais,

 

Si le plein froid
t’embrasse
au travers des guenilles de la vérité,
te fait vibrer – te glace 
à la fois,

 

 

Ajourne alors ton pas. Repose
en ce jardin furtif qui veut éclore en toi.
Au banc silencieux – assieds-toi

– qui te donne,

crissante,

une réponse

sous la neige des

paupières étoilées.

 

 

 

 

Martine Cros, 11 janvier/ 24 février 2017, Et si rien

& 3 variations, En ce jardin furtif , crayons aquarelle sur papier Figueras & photocopies

 

 

 

 

WP_20170312_01_53_04_Pro
-2-

 

 

 

WP_20170312_01_55_38_Pro
-2- détail –

 

 

 

WP_20170312_03_45_42_Pro
-3-

 

2 réflexions sur “Et si rien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s