Désappartenue

 

 

 

que lis-tu me lis-tu où es-tu

que fais-tu soir venu

lorsque mouvement tu

— dévêtue de ta parure  — dors

entre nous si ténu tout s’est tu

dois-je rester partir des closeries

de fleurs où s’endorment par terre les poésies

hors nous l’ordre des choses se renverse

et nous nous redressons telles des tiges

sous l’averse des jardins stylisés et rompus

rare est la bête en moi pourtant elle sait gémir

comme une enfant au genou écorchés et à l’âme

soucieuse de toute tristesse je me pardonne

de ne suivre des chemins d’appartenance aigus

avenue où je lis que lis-tu des journaux

érudits mais la bête en elle me compose

des morphologies de mots si morts

si repérables que jour elle ne leur donne; chante

sa chair dans la voix désappartenue du poème

chaque jour je m’y tue te tais-tu

de savoir l’enflement du pathos

et pourtant je la fuis chaque fois la bête,

et P’athos, tout autre mousquetaire

à l’épée d’encre acérée, autre mont saint en feu;

je la fuis dans l’amour dans l’esprit dans le nu

je déconsiste résiste me suis-tu toutefois

je suis tu tu n’es rien qu’un tissu de pures

vérités qui de peurs me détruisent

certains soirs elles ont tout fracassé

et je mange les restes pour donner

droit de vie à la plainte à ma guise

indicible et prostrée je me tais

dans un sévère tu je me lave visage

dont j’assemble poussières & clarté

le fracas de la face peut taire l’éprise

de profils bas la fleur a son parterre; enfin

ce n’est qu’une extériorité si peu prioritaire

qui coule à flot dans l’air labyrinthique

des jardins stylisés de nos ères infécondes;

il pleut mais dedans le nordique est bien clair

il écrit seule vers son étoile qui scintille dans son mouvement tu

tout souffle suspendu pendant que lis-tu

dans mes paumes où les mots recueillis ont vécu

alors le temps est si peu prioritaire

que tu ne lises rien que tu dormes et me tues.

 

 

 

Martine Cros, le 22 mars 2017, Désappartenue

& détail d’étude Feuilles de sein

 

WP_20170312_01_55_08_Proc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s