Un battement de peu

 

We live only to discover beauty

All else is a form of waiting

___Kahlil Gibrán

 

da3aab4ac2a4b68a05a1c5a66f3b5ca1

 

Serpentant les paupières un battement de peu                                                                       s’éphémère à sa joue dirait subtil baiser
Le monde y ferait pénitence

Aile       dépoétisée

se tremble dans les mains

sans vol                           Pauvre vol sans oiseau

Le creux de l’amour suffit accueillant les falaises d’où son âme se jette Au plongeon corollent les éclaboussées de lumières, se calice gracieuse une voilée de vent       ondulante de sa voix méconnue

               

Le ramage plaintif d’un                             crépuscule s’est tu

 

Chaise possède sa fenêtre et branche encore d’hiver son oiseau ébouriffé

Se treille aux arbres de son corps
ce chant à la chute brûlante, à la mer violente, à l’orage fourbu
Son regard ôte le poème                                                                                                                     infranchissable

 S’épanche le ruisseau                          où personne n’a bu

 

 

 

__

M. C. , brindille d’extrait d’un bout de fragment / 2013 / en ré-écrire
Sur Arvo Pärt: Für Anna Maria – l’écouter en ce lieu

& photographie, Umbrae : Copyright © Katia Chausheva – Bulgaria –

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s