Du vent

 

 

J’aime ces heures où le vent change le cours du temps dans mes cheveux, avec douceur

Où ce que je lis me rend plus humaine

Où le danger de vivre est inépuisable dans cette journée vaine

Où le coeur – ce désert – dit son cri florissant que pourtant je n’entends

 

s’épanouir

 

/MC\, 17.8.17, Du vent

20170507_234924
Femme, détail, acrylique sur papier Figueras, 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s