Ce que le monde

 

 

 

I

 

 

 

 

 

Au noir secret de mes désirs

ce que l’ombre me fraie de toi

 

 

Aux dévotions aux plis des jours

ce que je perds de ta raison

 

 

Aux matins clairs aux nuits d’amour

ce que la cathédrale assemble

 

 

Aux pluies aux peines et aux pietàs

ce que je creuse en ma rivière

 

Et puis aussi au temps qui va

ce qui ne permet plus

de lui tenir promesse

 

 

Ni l’élégie des fleurs ni l’offrande du coeur :

tout ce qui fut dévoré.

 

 

 

Martine Cros

18 février 2018

&

Photographie de Jerry Uelsmann, Untitled, 1992.

16187_h960w1600gt.3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s