Ne sacrifie

 

 

Ne sacrifie qui veut

Seule la Promesse a ce pouvoir

 

 

Le Sacrifice est aimé par celui,

Et seulement lui, qui va rejoindre

Ce qui est promis

 

 

Ne promet qui veut

Seul

Le Juste

Sait

Que sa promesse

Est nue l’espérance blanche

Elle demande la main de la réalité

Nul besoin de javelot

Pour le Juste

Il sait d’amour mourir

Avant d’être traversé

 

 

 

Ils s’aiment car ils sont du même

Sacrifice.

 

 

 

 

(à Satine)

MC, 22.03.18, Ne sacrifie,

&

Peinture : MC, détail d’Abel et son Agneau, tableau en cours, acrylique sur toile, 50 x 61, 22.03.18.

— Inspirée d’un poème de Françoise Ruban.

 

20180323_193651 (1)

4 réflexions sur “Ne sacrifie

    1. Merci Jeanine chère, de ton passage. L’Abel du poème de Françoise est venu à moi peu à peu…..C’est un beau symbole de sa poésie : la réalité regardée avec bonté et espérance, toujours, malgré les affres de la vie….

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s